VI. Gargantuesque Jupiter

Si vous avez manqué les dernières aventures de Vick et Layla, retrouvez-les ici ! Je vous invite à consulter “Mon curieux défi” si vous souhaitez découvrir cette aventure depuis le début.

Les vestiges du passé

Curiosité continue son voyage à travers le système solaire lorsque celui-ci quitte sa super-navigation au beau milieu de l’espace et atterri dans un champ d’astéroïdes.

– Tu t’es trompé d’adresse papa, je ne vois que des gros cailloux ici !
– Ce sont des astéroïdes ma fille. Nous sommes dans la ceinture principale située entre les orbites de Mars et de Jupiter.
– C’est là notre prochaine destination ?
– Non, cependant cet endroit appartient à notre système.
– Comment se fait-il que tant d’astéroïdes se soient regroupés entre ces deux planètes ?
– Ce sont les vestiges de notre création. Tandis que les planètes se formaient par agglomération de roches projetées dans l’espace, la zone située entre les orbites de la géante gazeuse et de la planète rouge a subi les forces de gravitation de Jupiter qui ont empêché la formation d’une planète sur cette orbite. Suite aux nombreuses collisions de petits corps, une ceinture d’astéroïdes s’est progressivement formée autour du Soleil.
– Arrive-t-il parfois qu’un de ces gros rochers se détache de la ceinture ?
– Effectivement, certains même passent près de l’orbite terrestre, nommés géocroiseur. Cependant, pas d’inquiétude ! Ces énormes cailloux entrent rarement en collision avec la Terre et grâce à notre technologie, nous pouvons dévier leur trajectoire.
– C’est ici que les pirates ont attaqué des stations de minage ?
– Oui, sur Cérès, la plus petite planète naine du système solaire, ainsi que le plus imposant des astéroïdes de la ceinture principale. Sur cet astre 7 fois plus petit que la Lune, l’Homme a construit une petite colonie servant de dépôt en attendant que les minerais soient acheminés vers d’autres stations. Mais depuis cette agression, les occupants ont fui l’entrepôt de minerais, laissant les installations à l’abandon.
– Et tu aimerais aller y jeter un œil ? C’est pour ça que nous sommes ici…
– Perspicace ma fille !

Vick manœuvre la navette et parcourt la vaste étendue d’astéroïdes. L’appareil franchit aisément les espaces lacunaires séparant les gigantesques rochers par quelques milliers de kilomètres et se dirige vers la zone d’extraction de minerais. Un astre beaucoup plus uniforme que les autres se dessine au loin et Layla aperçoit au centre de la sphère un modeste complexe industriel entièrement ravagé. Aux abords de la petite station, les détails des ruines manifestent l’acharnement des assauts et la violence exercée par les criminels.

– Cet endroit est complètement saccagé ! Je me demande pour quelle raison ces hommes ont agi ainsi… Layla, allume le phare de police s’il te plaît et dirige-le sur les décombres.

A l’aide du petit joystick du tableau de bord, la petite fille oriente le projecteur frontal du vaisseau. Le puissant éclairage révèle les impacts des canons sur les murs des bâtiments noircis par les explosions des bombardements et au sol, les traces laissées par les occupants affolés  montrant la pagaille régnant durant l’affront.

– Même dans l’espace, à des millions de kilomètres de la Terre jusqu’aux confins de l’univers, la bêtise de l’Homme continue de grandir et montre à quel point nous sommes primitifs…
– Tu m’as toujours dit papa que la nature humaine pousse l’Homme à détruire plutôt qu’à préserver ce qu’elle chérit. Pourtant, notre espèce évolue sans cesse et prospère à travers la galaxie !
– Seulement grâce à son intelligence ! Si un jour nous rencontrons une forme de vie semblable à la nôtre, les imbéciles de ce monde auront certainement raison d’un des deux camps… Les humains sont depuis longtemps passés maître dans l’art de s’entretuer, imagine-les confrontés à quelque chose d’un genre nouveau.
– Je pense que “les imbéciles de ce monde” restent justement beaucoup trop occupés à s’entretuer plutôt qu’à explorer l’univers à la recherche de formes de vie divers et variées.
– J’ai l’impression d’entendre ta mère… Son optimisme perçait toujours mes idées les plus sombres… Enfin, les chiens ne font pas des chats comme nous le disons si bien ! Que dirais-tu de continuer notre route ? Cet endroit ne m’inspire plus.
– Et ces ruines ?
– C’était une mauvaise idée.

Vick survole une dernière fois les lieux avant de mettre le cap en direction de Jupiter. Le moteur de saut s’enclenche et la distorsion se produit une fois de plus.

L’œil du géant

La navette débarque près de l’orbite de la géante gazeuse striée de bandes nuageuses brunes et blanches et juste en dessous de l’appareil, de minuscules particules de poussière scintillent sous la lumière du Soleil.

– Qu’y a-t-il en dessous du vaisseau papa ?
– Ce sont de microscopiques poussières de roches provenant des lunes de Jupiter que sa gravité a capturé, donnant naissance à ces anneaux.
– Je croyais que seule Saturne en possédait ?
– La preuve que non ! Ces anneaux furent découverts uniquement après le passage de Voyager 1, une sonde envoyée bien avant l’apparition des premiers vaisseaux spatiaux dans le but de découvrir les planètes externes de notre système.
– Cette planète me paraît colossale comparée aux autres !
– Effectivement, sa taille égale 11 fois celle de la Terre. Elle est l’une des plus massives de notre système et possède une gravité 3 fois plus forte que notre planète bleue. Avec ses 69 satellites naturels, nous pourrions presque dire que Jupiter est un système solaire à elle seule ! D’ailleurs, si cette géante gazeuse avait été un peu plus massive, une étoile se serait formée à la place.
– Tu veux dire que 69 satellites comme la Lune orbitent autour de cette planète ?
– Pas tout à fait, la plupart sont des astéroïdes ou de petits astres difformes et seulement quatre lunes se distinguent de cette foule de rochers : Io, Europe, Ganymède et Callisto.
– Est-ce que Jupiter est comme Vénus papa ?
– Comme tu le sais maintenant, Vénus est une planète tellurique, ce qui veut dire qu’elle se compose de roches et de métaux tout comme Mars, Terre ou encore Mercure. Contrairement à celles-ci, Jupiter demeure entièrement gazeuse. Un titanesque volume de gaz, composé essentiellement d’hydrogène comme sur le Soleil, englobe son noyau de la taille de la Terre. Poser le pied sur Jupiter est tout simplement impossible et si par malheur tu t’enfonces sous les couches de son atmosphère, la température grandissante en profondeur et la pression insoutenable des gaz achèveraient rapidement ton voyage…
– Combien de temps dure un jour sur cette planète ? Vu d’ici, j’ai l’impression que les nuages défilent à une vitesse folle !
– En réalité, sur Jupiter les vents peuvent atteindre les 600 km/h, ce n’est donc pas une impression ! Il y a seulement quelques siècles, une tempête nommée la Grande Tache Rouge grande comme 3 fois la Terre, a fait rage durant plus d’un demi-millénaire dans l’hémisphère sud de la planète. En la prenant pour repère, les observateurs ont pu constater que Jupiter tournait sur elle-même en à peine 10 heures. Sa rotation est si rapide que la planète s’aplatit aux pôles et s’étire à l’équateur. Cependant, elle met 12 années terrestres à parcourir son orbite autour du Soleil.
– D’où proviennent les couleurs de la planète papa ?
– Ce sont des mélanges chimiques de divers gaz provenant de son atmosphère. Suivant l’altitude et les interactions avec le champ magnétique de Jupiter, la couleur de ces nuages varie et vire du rouge au bleu en passant par le marron et le blanc.
– Je trouve cette planète plutôt mystérieuse… Elle est à la fois effrayante par sa taille et magnifique par son atmosphère remplie de couleurs chaudes. Y a-t-il des habitants sur un de ses satellites ?
– Europe se munit de quelques bases de recherche scientifique, strictement interdites d’accès au public bien entendu. Bon, je pense que le moment est venu pour nous de continuer notre route. Je vais te montrer à quoi ressemble Jupiter de près, ensuite nous partirons.

Le commandant de bord quitte l’orbite de la géante gazeuse et vole en direction des nuages. La lumière du Soleil trahit la présence de Io sur son orbite lorsqu’une petite tache obscure apparaît sur la surface colorée du monstre galactique. Le vaisseau atteint les plus hautes altitudes de la planète et de violentes turbulences secouent la navette. Le pilote redresse légèrement l’appareil afin de se soustraire aux vents naissants et se stabilise au-dessus des couches de gaz. Emerveillée, la petite fille admire ce paradis aux étendues infinies de nuages vallonnés et de couleurs chaleureuses. La densité des astres volatils reflète avec éclat les rayons de soleil et un sentiment apaisant de bien-être et de douceur envahit Layla. L’appareil reprend doucement de la hauteur et s’éloigne petit à petit de ce décor céleste envoûtant. Une fois l’orbite de Jupiter regagnée, Vick engage le moteur de saut. Repartis vers de nouveaux horizons, nos deux voyageurs s’éloignent du monstre gazeux à travers l’espace immaculé des couleurs de la Voie Lactée.


Naviguer vers le prochain épisode !

Vous souhaitez aller plus loin ? Je vous propose d’approfondir vos connaissances grâce aux liens d’articles ci-dessous :

– La Grande Tache Rouge
– Juno l’artiste

– Voyager 1

Vos impressions et vos commentaires seront les bienvenus en bas de cette page !

Citoyennes, citoyens, restez curieux !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  •  
  • 6
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *