Que faire en astronomie ?

L’astronomie est un domaine en apparence compliqué et suffisamment vaste pour effrayer bon nombre de débutants, ce qui est tout à fait compréhensible. Tout d’abord, vous commencez par lever les yeux vers le ciel et à ce moment, un tas de questions vous submergent… Perdu dans cet océan d’étoiles, vous tentez d’identifier quelques constellations, mais c’est un puzzle complexe et cela vous lasse bien vite… Pourtant, la passion vous pourchasse et vous rattrape. Bien décidé à percer les mystères de cette fascinante voûte céleste, vous partez en quête d’informations pour finalement vous désintéresser totalement de la chose en vous perdant dans les méandres de cette discipline… Dommage !Voie Lactée et montagne

Maintenant, si je vous disais que l’astronomie était un domaine accessible même pour les plus jeunes d’entre nous. Qu’il est possible de s’épanouir dans cette activité gratifiante sans que la frustration ne vous décourage. Si je vous disais qu’en laissant votre curiosité de côté, vous vous privez de moment fabuleux… Et tout ceci parce-que vous êtes parti du mauvais pied !

Rassurez-vous, il m’est arrivé la même chose. Mais comme dans toute activité, les premiers pas sont les plus difficiles. C’est pourquoi je souhaite réveiller ce petit explorateur qui sommeille en vous, et le guider petit à petit sur le chemin menant aux étoiles. Pour ce faire, commençons par découvrir de façon sommaire les possibilités que nous offre l’observation céleste.

La voûte céleste à l’œil nu

C’est comme cela que tout a commencé… Un soir d’été à la montagne, allongé sur l’herbe, à contempler la Voie Lactée immaculée de petits points scintillants. Soudain, une étoile filante, puis une autre. Quel spectacle… Un point lumineux traversant le ciel à vive allure attire mon regard. Un avion de ligne ? Non, trop petit et bien trop rapide. Peut-être un satellite, ou la Station Spatiale Internationale…

Ciel nocturne de campagneLa manière la plus simple d’apprendre l’observation astronomique est sans doute la plus évidente : levez la tête et ouvrez grand vos yeux. Armez-vous de patience et soyez curieux, car la plupart du temps, la nature récompense ce genre de qualité.

Pour débuter, c’est une méthode parfaite car avec peu de connaissances et de moyens, vous parviendrez à obtenir des résultats satisfaisants grâce à votre magnifique télescope embarqué : l’œil. Un outil ingénieux, capable de s’adapter dans des environnements aussi bien ensoleillés que nocturnes, il nous permet de voir et d’observer plus de 3 000 étoiles visibles sans instrument.

Prenez simplement le temps un soir de regarder le ciel et amusez-vous, muni d’une carte céleste ou de votre smartphone équipé de l’application Carte du Ciel, à repérer les constellations et vous plonger si cela vous chante dans des histoires de mythologie. Vous pouvez aussi simplement profiter de l’instant présent, et vous détendre en admirant un splendide nuancier d’étoiles.

Ciel nocturne de villeEvidemment, pratiquer ce type d’observation est idéal uniquement dans des conditions météo idylliques et à l’écart de la pollution lumineuse des grandes villes.

Maintenant, oublions la campagne et allons faire un tour dans l’une de nos métropoles. Ici, le nombre d’étoiles visibles sans instrument a drastiquement réduit. Nos yeux ne captent plus assez de lumière émise par les étoiles, et le peu qu’il nous parvient laissent le ciel dénué de toute magie. Cependant, il est possible à l’aide de simples jumelles d’augmenter notre visibilité afin d’apercevoir certains astres, dès lors apparents.

Finalement, vous en avez assez d’observer de petits points et désirez percer les mystères du cosmos. Gardez votre argent de poche et allez vous procurer votre premier outil d’observation astronomique !

Apprendre à voir plus loin

Pour les plus curieux d’entre vous, l’acquisition d’une lunette astronomique ou d’un télescope se fera naturellement. Ces outils vous permettront d’observer la Lune, les planètes ainsi que les objets plus lointains dans notre galaxie. Cependant, l’obtention de tels matériels doit être réfléchi, car tout dépend de vos envies, et un mauvais achat pourrait bien refroidir votre enthousiasme…

La lunette astronomique, simple et efficace

Lunette astronomiquePour débuter, la lunette astronomique possède de nombreux avantages. Facile à utiliser, elle vous procurera immédiatement les premiers plaisirs qu’offre l’observation planétaire, c’est-à-dire de notre système solaire. Oubliez les petits réglages et entretiens que demande un télescope et jetez votre objectif sur l’astre de votre choix, à condition qu’il soit au rendez-vous bien entendu.

Vous aurez également la possibilité d’observer les détails lointains des paysages terrestres à la manière d’une paire de jumelles, car son poids léger et son faible encombrement vous permettront un transport pratique. Si vous habitez en ville, c’est un outil de choix pour un débutant curieux, car il faut savoir que la lunette astronomique reste moins sensible à la pollution lumineuse. Quant à son prix, un minimum de soixante euros suffiront à convaincre les plus frileux d’entre vous !

Toutefois, si la passion vous emporte, cet instrument limitera votre jouissance et ne pourra assouvir votre soif d’exploration. Une fois le système solaire parcouru, vous vous apercevrez bientôt que le ciel profond, terme désignant tout ce qui se trouve à l’extérieur de notre système, est hors de votre portée. Vous aurez alors le choix entre opter pour une lunette plus grosse, mais explosant votre porte-monnaie, ou vous dirigez vers un télescope au prix plus abordable.

Le télescope, l’instrument du ciel lointain

Il est tout à fait concevable pour un apprenti de pencher directement vers l’acquisition d’un télescope. Contrairement aux idées reçues, son utilisation reste assez simple si vous entreprenez de viser la Lune ou les planètes de notre système solaire.

Sa conception vous permettra d’obtenir des images plus nettes et plus lumineuses, et si la photo vous passionne, vous obtiendrez de bien meilleurs résultats en pratiquant l’astrophotographie avec un télescope. Plus puissant qu’une lunette, cet engin vous emmènera aux confins de notre galaxie, voire au-delà, et une multitude de nouveaux astres s’offriront à vous tel que les nébuleuses, galaxies et autres habitants du ciel profond…

TélescopeGénial me direz-vous ! Alors pourquoi ne pas opter directement pour ce puissant instrument ?

Comme je le dis plus haut, cela dépend de vos envies, donc de votre utilisation et de votre expérience. Il en existe une variété étonnante et vous seriez rapidement désarçonnés face à tant de modèles, mais pas d’inquiétudes, nous verrons cela prochainement.

Le télescope est moins robuste que la lunette et son nettoyage plus fastidieux. De temps à autre, un réglage appelé collimation est nécessaire afin d’aligner les miroirs internes, de la même façon que vous accorderiez une guitare. Je l’admets, ce n’est pas grand-chose, mais cela peut faire la différence lorsque nous débutons. Notez aussi que vous gagnez en taille ainsi qu’en poids, un inconvénient à prendre en compte si vous résidez en ville.

Capturer le passé avec l’astrophotographie

AstrophotographieCeux, passés maître dans l’art de photographier l’infini le savent, le chemin menant à cette discipline est un peu plus ardu.

L’astrophotographie consiste à prendre des clichés de l’espace à l’aide de son appareil fétiche d’observation. Cette activité demande un minimum de connaissances en astronomie ainsi qu’en informatique.

Il faut savoir que pour vous lancer dans cette pratique, vous devez maîtriser correctement votre télescope ou votre lunette. Pour ce qui est du numérique, savoir utiliser un logiciel de traitement d’images est primordial afin de finaliser vos clichés.

Ceci dit, l’astrophotographie n’a rien de sorcier, elle requiert juste un peu de patience… Beaucoup de patience peut-être, mais de toute façon, si vous êtes curieux du cosmos, c’est une des qualités que vous devriez déjà posséder !


J’espère que cet article vous a éclairci sur les pratiques courantes de l’astronomie et vous permettra ainsi de débuter. Si vous avez des suggestions, je vous invite à les partager dans l’espace commentaire juste en bas.

Pour ma part, j’ai choisi le télescope, car à l’avenir je l’utiliserai afin de percer les mystères du ciel profond. Une fois que cette discipline n’aura plus de secret pour moi, je m’adonnerai à l’astrophotographie.

Et vous, quelle est la pratique qui vous intéresse le plus ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  •  
  • 7
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *