I. De la Terre à la Lune

Tôt le matin avant les premiers rayons de soleil, Vick se hâte de terminer les derniers préparatifs avant le départ. Il vérifie une dernière fois les systèmes du vaisseau et fait le tour extérieur afin de déceler le moindre défaut. Bien, tout à l’air en ordre. Curiosité est fin prêt au départ.

Bonjour Curiosité

– Layla, réveille-toi. Allez ma fille, il faut que tu m’aides à préparer le décollage !

La petite fille aux cheveux roux peine à ouvrir les yeux, mais l’excitation l’envahit et elle saute aussitôt du lit. Elle se débarbouille le visage et s’habille à toute vitesse, puis rejoint son père dans le hangar de leur appartement.

– Enfile ta combinaison ma puce s’il te plaît.
– Je vais devoir la porter tout le temps ?
– Oui, tu le sais bien, l’espace est un endroit dangereux et inapproprié pour l’homme. Il n’y a pas d’oxygène, pas de chaleur et les rayons du soleil peuvent facilement te brûler et t’irradier. Tu vas donc mettre ta combinaison et la garder !

Layla écoute son père, revêt sa combinaison spatiale et s’installe en siège copilote du vaisseau. Vick prend place à son tour et débute la procédure de démarrage.

– Très bien, cherche dans l’ordinateur de bord la check-list de décollage et lis-la-moi.
– D’accord, euh… Je l’ai trouvé : “allumage des moteurs 1 et 2” !

La machine se lance, le sifflement des énormes réacteurs retentit dans le hangar.

– Moteurs principaux démarrés, les paramètres sont bons.
– Euh… “Vérification des propulseurs de manœuvre” !

De petits jets de gaz s’échappent de tous les côtés du vaisseau.

– OK pour les propulseurs de manœuvre.
– Maintenant, mets en route les systèmes de bord.

Une voix masculine résonne dans l’appareil leur annonçant la bienvenue. Le tableau de bord s’illumine et l’affichage holographique baigne la cabine d’une lueur bleuâtre.

– Bonjour Curiosité ! Prête Layla ?

Le toit du hangar s’ouvre laissant passer la lumière de l’aube. Les petits propulseurs du vaisseau le font lentement quitter le sol jusqu’à dépasser le sommet du toit, puis le nez de l’appareil se met à pointer le ciel. Vick pousse alors la manette des gaz au dernier cran et les voilà propulsés vers les nuages.

Au-delà des nuages

La première accélération cloue Layla au fond de son siège. Peu à peu, le vaisseau atteint sa vitesse de croisière. La pression se relâche doucement sur le corps de la fillette qui peut maintenant apprécier la vue imprenable sur la Terre. Elle aperçoit l’horizon se courber petit à petit, et voit doucement apparaître les continents entre les nuages. Le ciel bleu clair vire progressivement au bleu de minuit, lorsque quelques étoiles viennent parsemer la voûte céleste. Soudain, les perturbations engendrées par l’atmosphère terrestre laissent place au calme absolu. Une sensation de douceur et de légèreté envahit Layla.

– Nous y sommes Layla, pile à l’heure !
– Comment ça “pile à l’heure” ?
– L’heure de ton 10e anniversaire ma fille. Je t’avais promis que ce jour tu irais dans l’espace, c’est chose faite ! Comment te sens-tu ?
– Moins lourde. C’est bizarre comme sensation, ça me chatouille le bas du ventre.
– C’est normal, tu es en impesanteur. Cela signifie que la sensation de poids est absente. Un peu comme quand tu sautes d’un arbre, tu es en impesanteur le temps de ta chute. La pesanteur se fait ressentir au moment où tu atteints le sol. Tout est une question de gravité. En ce moment même, nous sommes attirés par la Terre. Si je laisse le vaisseau dériver, il finira par s’écraser dessus.
– Pourquoi la station spatiale garde son altitude alors ?
– Eh bien en fait, elle tombe autour de la Terre en vérité. Imagine un élastique au bout duquel tu accroches une boule. Tu tiens l’autre extrémité avec tes doigts, c’est le centre de la Terre. L’élastique est la gravité terrestre et la boule la station spatiale. Si tu tires sur la boule et la relâche, elle reviendra vers tes doigts. Par contre, si tu fais tourner très vite l’élastique, il va se tendre et la boule va tourner autour de tes doigts tout en restant attirée par l’élastique. Cela fonctionne de la même façon avec la station spatiale, sauf qu’à la place de l’élastique, il y a la gravité. On a donc propulsé suffisamment fort la station afin qu’elle puisse tourner autour de la Terre, c’est la satellisation.
– Et si la station spatiale perdait de la vitesse ?
– Alors elle tomberait vers la planète, et se désintégrerait dans l’atmosphère.
– Ah bon ? Pourquoi dans l’atmosphère ?
– Plus tu es proche de la planète, plus sa gravité est forte. Donc la vitesse de l’objet augmente de plus en plus à son approche. Lorsqu’il entre dans l’atmosphère, il est si rapide que les frottements de l’air entraînent sa combustion. C’est pour cela que les météorites ressemblent à des boules de feu dans le ciel.

Layla regarde par le hublot. Complètement absorbée par la vue époustouflante de la Terre, elle se perd dans ses pensées.

– Où allons-nous papa maintenant ?
– Faire du camping lunaire, ça te dit ?

Vick actionne les moteurs afin de quitter l’orbite terrestre puis cherche un visuel sur la Lune. Il manœuvre l’appareil jusqu’à ce que son nez pointe sur sa cible et pousse complètement la manette des gaz. Le camping-car de l’espace se met à vibrer de tous les côtés avant d’atteindre sa vitesse maximum. Le jour suivant, l’équipage arrive à destination.

Tracas lunaire

– Layla, assieds-toi et boucle ta ceinture. Alunissage imminent !

Les trains d’atterrissage se déploient, tandis que le vaisseau entame lentement son approche sur le sol poussiéreux. Contact ! La faible gravité peine à comprimer les trains de la navette. Vick coupe alors les moteurs.

– C’est ta première sortie extravéhiculaire aujourd’hui. Il faut que tu saches certaines petites choses : premièrement, la Lune n’a pas d’atmosphère. Tu es donc exposée au vide spatial. Ne t’avise jamais de sortir sans combinaison, ou ton voyage se terminera plus vite que prévu ! Deuxièmement, n’essaie jamais d’ouvrir la porte du vaisseau. Tu serais violemment expulsée par l’air qui s’en échappe ! Le même phénomène se produit quand tu ouvres une canette de soda après l’avoir secouée.
– Comment on sort alors ?
– Il faut doucement décompresser l’air du vaisseau vers l’extérieur, comme avec ton soda. Troisièmement, tu es six fois plus légère que sur Terre. Il est normal que tu aies des difficultés à marcher, alors fais attention. Bien, j’ai décompressé le sas, tu peux ouvrir la porte.

Layla met un pied sur le sol, puis l’autre. Elle entame une marche pénible et laborieuse, laissant derrière elle les traces nettes de ses pas. Elle se met à imiter le kangourou en faisant de grands bonds avant d’atterrir sur les genoux. Elle prend alors un instant afin de scruter l’horizon. Une immense étendue scintillante s’offre à elle. Un sentiment de solitude l’envahit.

– Regarde ma fille, la Voie Lactée. La galaxie dans laquelle nous vivons. Ce que tu vois est le centre, un regroupement gigantesque d’étoiles.
– Combien y en a-t-il ?
– Beaucoup… C’est-à-dire environ 400 milliards. Vois-tu, si les humains devaient se partager la galaxie, nous pourrions attribuer à chacun d’eux 60 étoiles. Imagine, 60 Soleils rien qu’à toi, sans compter ses planètes !

Layla balaye l’horizon et pose son regard sur un objet lointain qui lui est familier.

– La Terre me paraît si petite vue d’ici… Je comprends mieux pourquoi nous l’appelons ”la planète bleue” maintenant ! Mais, que serait la Terre sans la Lune papa ?
– Pour commencer, la Lune est un satellite naturel de notre planète. Elle tourne autour de la même façon que notre station spatiale, te souviens-tu ?
– Oui, elle gravite autour de la Terre tu veux dire !
– C’est ça oui… La différence, c’est que la gravité de la Lune a des conséquences sur notre planète. Elle est à l’origine des saisons car elle maintient l’axe de rotation de la Terre. Elle organise également le va et vient des marées. Bref, si la Lune venait à disparaître, les impacts sur la Terre seraient catastrophiques…
– Tu crois que la Lune avait une atmosphère ?
– Oui, néanmoins d’une richesse inférieure à celle de notre planète. D’ailleurs elle en possède toujours une en fait, mais insignifiante. Cela est dû en partie à sa faible gravité laissant les gaz s’échapper et au Soleil les balayant de ses vents. Donc pas d’atmosphère pour notre jolie Lune.
– Papa regarde !

De petites taches noires déclinent à l’horizon devant le coucher de soleil.

– Layla remonte vite dans le vaisseau, ne discute pas !

A peine arrivés devant la porte, une météorite frappe violemment le sol à proximité. Aucun bruit, mais les vibrations se font ressentir jusque dans leurs jambes. La porte s’ouvre, Vick se rue au poste de commande et démarre les moteurs. A cet instant, une pluie grandissante de météorites s’abat sur la plaine lunaire.

– Ferme le sas Layla !

La petite fille panique. Vick la saisit par le bras et l’attache au siège le plus proche. Il clôt le sas et se remet à son poste. Le vaisseau décolle. A ce moment, une énorme pierre vient érafler la coque de l’appareil le faisant chanceler. Les alarmes retentissent et l’éclairage blanc laisse place au rouge tournoyant. La navette manque de heurter le sol grâce aux habiles manœuvres de l’ancien pilote, qui tente désespérément de s’extraire de cette situation. Vick pousse un juron, puis actionne frénétiquement quelques boutons. Un grondement sourd se fait entendre suivi d’un fracas semblable à un coup de tonnerre. Le chaos se dissipe soudainement et le calme et la sérénité de l’espace reprennent leurs droits.

– Papa, que s’est-il passé ?…


Naviguer vers le prochain épisode !

Vous souhaitez approfondir les connaissances acquises en lisant le début de l’aventure ? Facile ! Je vous propose ci-dessous quelques liens d’articles intéressants :

– Qu’est-ce que l’espace ?
– Qu’est-ce qu’une orbite ?
– Qu’est-ce que l’impesanteur ?
– Quelques détails sur la Lune !

N’oubliez pas de laisser vos impressions et vos commentaires en bas de cette page !

Citoyennes, citoyens, restez curieux !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.