Guide de l’astronome débutant

Titre du livre : Guide de l’astronome débutant
Auteur : Vincent Jean Victor
Edition : Eyrolles
Nombre de pages
: 110

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un livre, celui qui m’a accompagné dans mes débuts en tant qu’astronome. Ecrit par Vincent Jean Victor, un passionné d’astronomie qui en fit son métier, ce livre recèle toutes les connaissances et bons conseils de base qu’un débutant devrait avoir. Ça tombe bien me direz-vous car sur la couverture est écrit : “Guide de l’astronome débutant” !

Oui mais voilà, même si le mot “débutant” indique aux plus frileux qu’ils peuvent s’aventurer dans cette lecture, il s’agit là d’astronomie. Alors que peut-il bien se cacher derrière cette appellation ? Avons-nous vraiment affaire à un contenu accessible à tous ?

Eh bien sachez-le, ma réponse est oui ! A ma grande surprise, ce livre m’a appris les bases de l’observation astronomique avec une facilité déconcertante. Il m’a également fait passer un agréable moment de lecture, chose importante lorsqu’il s’agit de sujet pareil. Avec un style d’écriture fluide et une pédagogie efficace, cet homme a su transmettre son savoir à merveille.

En abordant l’astronomie, de nombreux débutants pensent poser le pied dans un terrain difficile, où un sérieux bagage scientifique, voire mathématique, est indispensable. Ce qui peut être vrai si l’on approfondit le domaine, mais l’observation astronomique peut aussi être une activité simple, accessible à chacun.
Saut de ligne
Plutôt que de chercher à tout dire, au risque de rendre les choses compliquées, ce livre a pour objectif d’aider l’apprenti astronome à comprendre, choisir, puis utiliser et profiter de son instrument d’observation, le tout en des termes simples, sans entrer dans les détails. Nous ne parlerons donc pas ou peu d’accessoires, afin de rester le plus accessible possible. D’autres livres existent pour cela. Il sera temps, plus tard, de se procurer ces ouvrages plus ciblés, adaptés à votre façon de pratiquer ce formidable passe-temps.
Saut de ligne
Mais l’astronomie ne passe pas que par le matériel ! Prenez le temps, parfois, de poser ce livre et de contempler le ciel à l’œil nu, sous un ciel bien noir. La contemplation et le rêve sont souvent la clé de la passion…

Vincent Jean Victor

Un passionné avant tout

Laissez-moi vous en dire plus sur l’auteur de ce livre. Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous faire sa biographie ici ! Je vais simplement vous parler un peu de cet homme et vous raconter comment il en est arrivé à écrire ce livre.

Je sais que lorsque nous lisons un livre, en apprendre plus sur la vie de son auteur est peut-être la dernière chose que nous faisons. Cependant, je tiens à vous parler de cela avant même du livre car pendant ma lecture, je me suis souvent demandé “comment cet homme avait appris tout ça”. Bien entendu, “tout ça” ne veut pas dire que ce livre est la Bible de l’astronomie. D’ailleurs, il n’a pas pour vocation de l’être. Il s’agit là de simple curiosité de ma part que je souhaite partager avec vous.

Son parcours…

Vincent Jean Victor est avant tout un passionné d’astronomie, comme beaucoup d’entre nous qui pratiquons cette activité. Sa passion est née à l’âge de 4 ans et finit par devenir son métier. Mais avant cela, Vincent fut d’abord cuisinier puis commerçant. Il finit par travailler dans une enseigne bien connue, à Nantes, proposant des produits liés à la nature et à sa découverte. C’est dans ce magasin qu’il commença son apprentissage sérieux en se formant en astronomie. Tout d’abord, il transmit son savoir à ses collègues puis au grand public lors de sorties animées. Enfin, il intègre le planétarium de Nantes en 2010. Là, il doit expliquer aux visiteurs les notions complexes de l’astronomie. Il parvient à le faire en laissant de côté le jargon scientifique, magnifique !

A cette époque, la première édition de son guide était déjà sortie depuis quelques années. L’éditeur Eyrolles cherchait justement, en 2006, quelqu’un capable de publier un livre pour les débutants en astronomie. En 2007 sortait la première édition de ce guide.

Résumé et chronique du livre

Parlons peu, mais parlons bien ! A présent, je vais vous expliquer, en traitant les grandes lignes de ce guide, ce que vous trouverez à l’intérieur. Je vous donnerai ensuite mon avis sur les points positifs et négatifs de cet ouvrage.

Que voit-on dans le ciel nocturne ?

Dans cette première partie, Vincent Jean Victor va nous parler des deux types d’objets qu’il nous est possible de voir dans le ciel nocturne. Il est important de distinguer ces deux catégories car les outils utilisés pour les observer ainsi que la manière de le faire ne sont pas tout à fait les mêmes. Normalement, si ce n’est pas la première fois que vous venez sur mon blog, alors vous devez certainement connaître ces deux catégories d’objets :

  • Ceux dit planétaires, comprenant tout ce qui se trouve dans notre système solaire comme nos planètes, les lunes ou encore le Soleil (avec certaines précautions !).
    Saut de ligne
  • Et les autres du ciel profond, se trouvant au-delà de notre système comme les étoiles, les galaxies ou les nébuleuses. Autant vous dire qu’il s’agit d’un domaine plus compliqué à observer que le planétaire.

Dans chacun de ces domaines, l’auteur nous indique ce qu’il y a à observer ainsi que la difficulté à la faire suivant l’astre désiré.

Notion de mécanique céleste

Pour continuer dans l’apprentissage des bases de l’astronomie, il est essentiel d’acquérir cette notion de mécanique céleste. Il s’agit d’appréhender les mouvements des objets célestes afin de comprendre pourquoi et comment notre ciel évolue dans le temps. Une fois acquise, cette notion vous servira à régler correctement votre instrument afin de pouvoir suivre votre cible. Oui vous verrez, dans un télescope, même le mouvement de la Lune est perceptible !

Dans ce chapitre, Vincent Jean Victor vous transmettra le vocabulaire nécessaire afin de mettre des mots sur cette notion de mécanique céleste. Vous apprendrez notamment ce que sont le mouvement diurne, le mouvement annuel et la ronde des planètes. Il vous indiquera aussi le meilleur moment pour observer chaque planète de notre système solaire. C’est une chose que vous comprendrez beaucoup plus facilement lorsque la mécanique céleste n’aura plus de secret pour vous ! 😉

Les coordonnées célestes

Enfin, vous trouverez en dernière partie du chapitre le vocabulaire essentiel à tout astronome pour se repérer dans le ciel : l’azimut et l’altitude ainsi que la déclinaison et l’ascension droite. Ces deux façons de repérer les étoiles dans le ciel nocturne sont vraiment très importantes en astronomie et dans ce Guide de l’astronome débutant, l’auteur les explique à merveille !

  • Pour faire court, l’azimut et l’altitude sont utilisés pour décrire la position d’un objet céleste de manière ponctuelle, à l’instant et au lieu précis où vous le voyez. L’azimut représente la direction sur votre boussole et l’altitude l’inclinaison en degrés, en partant de l’horizon (0°) jusqu’à la verticale, au zénith (90°).
    Saut de ligne
  • La déclinaison et l’ascension droite quant à ces coordonnées, seraient plutôt comme celles d’un GPS sur terre, mais pour les étoiles. C’est-à-dire que l’on peut indiquer avec précision la position d’un astre dans le ciel. Peu importe le moment et l’endroit où vous êtes situé. La déclinaison serait alors la longitude terrestre et l’ascension droite la latitude.

Choisir son instrument

Ici pas de doute, tous les types d’instruments y passent ! De la paire de jumelles au télescope en passant par la lunette astronomique, Vincent Jean Victor nous donne toutes les clefs afin de pouvoir se lancer sereinement dans l’observation astronomique !

Il nous expliquera tout d’abord qu’il est tout à fait possible d’observer les étoiles avec une simple paire de jumelles. Pour aller plus loin, il nous guidera dans le choix de cet instrument afin qu’il puisse nous procurer la meilleure expérience possible. Il nous met également en garde contre les types de modèles à éviter pour l’observation du ciel nocturne.

Vient ensuite l’explication sur les différentes parties d’un instrument astronomique ainsi que de ses caractéristiques. Nous apprenons la différence entre une monture azimutale et équatoriale, ainsi que tout ce qu’il faut savoir sur l’optique de notre instrument et de ses oculaires. Comme je vous le disais au premier chapitre, suivant le type d’objet observé, il faudra choisir l’instrument adéquat. C’est ensuite ce que vous aide à faire Vincent en vous proposant quelques références incontournables.

Les premières observations

Une fois que vous aurez acquis votre instrument astronomique, vous aimerez certainement savoir comment bien l’utiliser. Bien que la plupart des notices livrées avec soient souvent complètes, il y a toutefois quelques petites choses à mettre en place. Celles-ci s’appliquent à tous les instruments : savoir régler son chercheur et effectuer une mise au point. Cela peut paraître évident mais lorsque vous serez sur le terrain, votre préparation vous allégera l’esprit !

La prochaine étape de ce chapitre consiste à savoir comment bien préparer sa soirée d’observation. Eh oui, car ce n’est pas le soir même qu’on se dit : “tien, ce soir je vais observer Mars !”. Parce qu’au final, une fois votre matériel installé, peut-être vous rendrez-vous compte que la planète n’est pas visible à cette période de l’année… Donc en effet, avant de partir à l’assaut des étoiles, il faut préparer son programme. Comment ? Notamment en sachant où s’installer, comment lutter contre le froid et quels accessoires sont utiles une fois sur place. Bien évidemment, je ne vais pas étaler les explications ici car tout est dans le Guide de l’astronome débutant ! 😉

Préparer sa monture

Une fois sur place et votre soirée au préalable programmée, il faut ensuite régler son instrument afin de pouvoir pleinement en profiter. Et par régler son instrument j’entends préparer sa monture ! Car sachez que pour chaque type de monture, l’utilisation diffère quelque peu. Il faut alors savoir les mettre en place ce qui revient à faire pour :

  • la monture azimutale, rien du tout en fait ! Cette monture est manuelle. C’est à vous de corriger à la main le mouvement de l’instrument afin de suivre votre cible.
    Saut de ligne
  • la monture équatoriale, une mise en station. Également expliquée dans le livre, la mise en station consiste à aligner l’axe d’ascension droite de votre monture sur l’étoile polaire. En faisant ceci, votre instrument va automatiquement compenser le mouvement de rotation terrestre. Cela facilitera grandement le suivi de votre cible !
    Saut de ligne
  • la monture à fourche, un alignement. Cela correspond à une initialisation du système informatique de la monture. La procédure effectuée, la monture pourra se repérer toute seule dans le ciel. Ce type de monture est assez polyvalent car elle vous permet de l’utiliser en mode azimutal ou équatorial selon l’usage. Bien souvent, nous privilégierons le mode azimutal pour l’observation et le mode équatorial pour l’astrophotographie. A l’aide d’une table équatoriale située entre le trépied et la monture, nous pouvons basculer entre ces modes.

Quels objets observer ?

Il est vrai qu’une fois toutes les clefs en main, nous voudrions partir dénicher les plus beaux objets de notre ciel nocturne. Vous avez sans doute remarqué en levant les yeux vers le ciel que les astres sont nombreux… Alors face à un tel catalogue, comment choisir sa cible et surtout, comment connaître la bonne méthode d’observation selon le sujet ?

Ici, le Guide de l’astronome débutant propose une liste des plus célèbres habitants de notre ciel nocturne. Vous apprendrez à vous repérer sous la voûte céleste grâce aux constellations ainsi que comment observer les astres les plus connus. A n’en point douter, la Lune est au programme ainsi que nos planètes et quelques objets du ciel profonds. Aussi, pour compléter cette liste que l’auteur juge non-exhaustive, peut-être aimeriez-vous connaître 3 astuces pour observer le Soleil sans danger ?

Enfin, pour clore ce chapitre, Vincent Jean Victor donne un conseil que vous reconnaîtrez sûrement et que je trouve plutôt avisé, je cite : “Soyez curieux !” 😉

Aborder l’astrophotographie

Nous y sommes, au dernier chapitre de ce guide ! Dans celui-ci, l’auteur nous parle d’astrophotographie, l’art de photographier le ciel. Il s’agit de la discipline la plus compliquée en matière d’astronomie amateur mais aussi la plus onéreuse. Ce livre étant destiné aux débutants, il est question ici uniquement d’initiation à l’astrophotographie. Cependant, il vous inculquera suffisamment d’informations pour que vous puissiez vous lancer dans cette passionnante activité.

Vous y trouverez le matériel nécessaire à la pratique comme les appareils photo numériques ou les caméras. Vous découvrirez également les méthodes utilisées pour photographier le ciel, avec ou sans instrument. La première méthode consiste à n’utiliser que votre appareil photo pour simplement photographier le ciel nocturne. Ensuite, les autres se servent soit de la monture seule pour guider votre appareil, soit de votre instrument comme objectif pour votre appareil photo.

L’astrophotographie est un domaine à lui seul aussi vaste que l’observation, voire plus. Si vous souhaitez en apprendre davantage à son sujet, je vous invite à aller faire un tour sur le blog en commençant par débuter en astrophotographie avec une webcam. 🙂

Ce livre en quelques points

Suite à la lecture de ce guide, vous aurez toutes les cartes en main afin de vous lancer dans l’observation du ciel. L’apprentissage en tant qu’astronome est long, mais ce livre vous fera certainement gagner du temps ! C’est pourquoi, si vous ne savez pas par où commencer en astronomie, je vous le conseille fortement. Si cela vous intéresse, allez lire les avis que les lecteurs ont laissés sur ce livre, cela vous donnera une autre idée sur son utilité.

Les points forts :
  • l’auteur est un excellent pédagogue
  • les conseils et astuces se trouvent dans des encadrés et apportent un vrai plus
  • le livre est bien structuré et vous guide étape par étape
  • un prix très abordable pour un contenu de qualité
Les points faibles :
  • beaucoup trop court à mon goût, mais toutes les bonnes choses ont une fin !
  • bien qu’il se veuille pour les débutants, le passage sur l’astrophotographie est court également

Vous pouvez acheter le Guide de l’astronome débutant sur Amazon :


Je souhaite également vous dire que les liens présents dans cet article sont des liens affiliés. Cela signifie que si vous achetez ce livre en cliquant sur un de ces liens, je toucherai une petite commission de 3 à 4%. Mais rassurez-vous, bien heureusement le prix de votre achat restera inchangé.

Cela m’aide à entretenir le blog, si vous le faites je vous en remercie ! 🙂

Comme d’habitude, je vous invite à laisser vos commentaires et à partager cet article sur les réseaux sociaux !

Restez curieux !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.