Mon défi astrophotographie : 30 jours pour 30 photos du ciel

Les beaux jours arrivent en cette fin d’avril et il fait bon sortir prendre l’air. Comme vous le savez, l’astrophotographie prend maintenant la place numéro une sur le podium de ce blog, il est donc temps de commencer. Et pour se mettre directement dans le bain, quoi de plus efficace que de se lancer un nouveau défi !

En 30 jours, je vais prendre 30 photographies du ciel. A la fin de chaque semaine, je sélectionnerai le plus beau cliché pour effectuer un traitement photo que je détaillerai sous forme d’un tuto.

Les possibilités

Je vais donc shooter le ciel. Oui, mais quoi dans le ciel ?

A peu près tout ce qui passera devant mon objectif… Du moins, en rapport avec l’astronomie bien entendu. Au rendez-vous, il y aura :

  • Le Soleil, un incontournable à mon sens ! Excepté lorsqu’il se cache derrière les nuages, celui-ci reste facilement accessible par sa taille énorme et sa forte luminosité. Je tiens à rappeler que la perte de la vue est irréversible suite à une observation du Soleil sans protection. Je vous donne ici 3 astuces pour le faire sans danger.
    Saut de ligne
  • Les planètes comptant Vénus, Mars, Jupiter et Saturne. Ici sera la première véritable difficulté de ce défi astrophotographique. Suivant leur position, nos jolies planètes seront plus ou moins susceptibles de poser devant mon objectif photographique. Je laisserai donc la chance me guider au jour le jour.
    Saut de ligne
  • La Lune, l’un des astres le plus facilement observable de nuit et donc par la même occasion à photographier. Prévisible, elle montre également chaque nuit un nouveau visage, de quoi se procurer quelques clichés sympathiques.
    Saut de ligne
  • Les objets du ciel profond comme les nébuleuses, les galaxies, les amas d’étoiles, etc… Ils sont plus compliqués à observer car il faut le matériel adéquat que je n’ai pas. Toutefois, je m’y frotterai histoire de connaître les limites de mon télescope dont je détaillerai les caractéristiques plus bas.

Au fur et à mesure, je posterai sur Instagram les clichés que j’aurai pris sans traitement photo appliqué. Vous retrouverez sur ce blog, comme dit précédemment, uniquement les images les plus réussies que j’aurai traitées numériquement. Vous aurez également l’occasion de participer au défi en votant pour votre cliché favori sur la page Facebook du site.

Les conditions

Le seul problème insoluble auquel je risque d’être confronté durant ces 30 jours : de mauvaises conditions météo. J’en serai tributaire et malheureusement les nuages gris ne présentent aucun intérêt pour l’astrophotographie… C’est pourquoi je profiterai du beau temps pour faire un maximum de clichés. Il ne me reste qu’à prier pour que la chance soit avec moi !

Un point sur mon matériel

Afin que vous ayez une petite idée sur la façon dont je vais m’y prendre, voici la liste des équipements et matériels que je vais utiliser :

  • Un télescope Celestron NexStar 4se

C’est un Maksutov-Cassegrain d’un diamètre de 102 mm et d’une longueur focale de 1325 mm. Son rapport d’ouverture est de f/13 et la monture azimutale est motorisée en“go-to” .

Ses caractéristiques montrent que cet instrument est fait pour observer les planètes mais qu’il sera limité en ciel profond.

  • Une caméra planétaire ZWO ASI 120MC Color

C’est une caméra de 1,2 mégapixels (1280×960 px) d’une cadence de 35 images par seconde en résolution maximum et d’une profondeur de 12 bit. Elle est non-refroidie et permet la prise d’images en couleur.

En gros, c’est une caméra dédiée à la photographie planétaire et pouvant accessoirement servir à la surveillance du ciel si vous souhaitez filmer vos nuits étoilées.

  • Un ordinateur portable

Sur lequel sont installés les programmes FireCapture pour la gestion de la caméra et des enregistrements, Photoshop, DeepSkyStacker et RegiStax 6 pour le traitement numérique et Stellarium pour le repérage au cas ou.

Pratique pour gérer et enregistrer les captures vidéo de la caméra où que je sois ainsi que pour effectuer le traitement des images.

  • Les équipements divers
Comme un filtre solaire pour tube optique, 4 oculaires de 25, 20, 6 et 4 mm et deux adaptateurs pour la photographie au télescope : une bague T2 pour fixer l’appareil photo et une autre bague T servant à adapter la bague T2 ou une caméra au télescope.
Saut de ligne
Voilà en ce qui concerne le gros de mon matériel. Avec tout ceci, je devrai être en mesure de faire de jolies photos ! En tout cas, c’est ce que nous verrons.

Les résultats

Grâce à ce défi, je vais pouvoir m’améliorer dans ma façon d’observer les étoiles mais surtout dans l’art de photographier le ciel. En abordant le traitement numérique des images, la familiarisation avec les logiciels sera ainsi faite et je pourrai partager avec vous mes premières expériences dans ce domaine.

Je vous invite à participer chaque semaine en donnant votre avis dans les espaces commentaire sur la photo que vous aurez le plus appréciée.

Plus on est de fou, plus on rit, alors n’hésitez pas à partager ce défi !

Restez curieux !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    14
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.