Débuter en astrophotographie avec une webcam

WebcamL’astrophoto vous fait de l’œil depuis quelque temps mais votre budget vous dit que ce n’est pas le moment… Pourtant, il existe un moyen simple et efficace de s’initier à moindre coût : débuter l’astrophotographie à la webcam, je veux bien entendu parler de celle de votre ordinateur !

Evidemment, les premiers résultats ne vous feront pas grimper au plafond et vous devrez vous contenter de la Lune ou au mieux, de quelques planètes… Néanmoins, c’est une méthode qui a fait ses preuves dans la pratique débutante en rendant l’astrophotographie facilement accessible à tous, du moins, accessoirement parlant !

Outre le fait d’être peut coûteuse, c’est aussi une façon d’appréhender la photographie du ciel en toute sécurité si de toute évidence, cette pratique ne vous convient pas. Vous n’aurez plus qu’à passer à autre chose et votre webcam reprendra sa place au-dessus de votre écran d’ordinateur.

Choisir sa webcam

Bien, mais que faire si vous n’avez pas de webcam ? Sur quel modèle faut-il se rabattre ?

Fixer son budget

A vrai dire, le choix de la webcam en elle-même n’a pas grande importance s’il s’agit de vos débuts en astrophoto. Le but ici étant de pouvoir s’offrir une initiation à la photographie céleste à moindre coût, votre premier critère de choix devrait être le prix. Pour un budget d’un maximum de 50 €, vous trouverez sur Amazon ou même sur Le Bon Coin, des webcams bien assez performantes afin de vous faire la main en astrophoto.

Choisir son modèle

Ensuite, le deuxième critère à prendre en compte est l’adaptabilité de votre webcam à votre instrument. Nous verrons par la suite comment la modifier afin que vous puissiez l’utiliser correctement mais avant cela, il faut en choisir une qui se démonte. Par chance, la plupart de nos petites webcams ont un boîtier qui, en faisant levier à l’aide d’un petit tournevis par exemple, se retire facilement. Sur certaines, il est également possible de dévisser l’objectif afin de mettre à nu le capteur. Pratique car cette opération sera nécessaire !

Je vous propose ici trois modèles de webcam que vous pouvez détourner à des fins astrophotographiques :

Mais bien entendu, d’autres modèles plus ou moins chers existent et conviennent tout autant que celles-ci. Même la vôtre, quelle qu’elle soit, fera aussi bien l’affaire sauf si vous préférez l’utiliser pour Skype ! Winking smile

Et pour les performances ?

Ah, votre webcam doit-elle être à la pointe de la technologie ? Oui, et non… En fait, oui car plus votre caméra sera performante, meilleures seront vos images. Cependant, si vous souhaitez acquérir du matériel de qualité, il devra être spécifique à l’astrophotographie dès le départ : je vous explique ça ici. Ce matériel a un coût, plus d’une centaine d’euros en général. Ce n’est pas le but recherché ici, j’en conviens. Donc non, votre webcam doit juste être capable de filmer, point.

Il existe tout de même certains critères que vous pouvez prendre en compte qui vous garantirons un départ correct en astrophoto planétaire. Les trois webcam proposées ci-dessus les remplissent également en ayant :

  • une bonne résolution et sensibilité du capteur
  • une cadence d’enregistrement d’au moins 30 images par seconde

Capteur numériqueL’utilisation du numérique se démocratise de plus en plus ce qui pour nous, astronomes amateurs, est une aubaine. La plupart des webcams proposées sur le marché aujourd’hui offrent ce type de caractéristique et il n’a jamais été aussi simple de se lancer dans l’astrophoto. Pour une vingtaine d’euros tout au plus, vous avez donc la possibilité de passer d’observateur à astrophotographe en herbe, pas mal non ?

Ce qu’il faut retenir dans tout ceci est que :

  • le prix doit rester abordable, pas plus d’une cinquantaine d’euros.
  • la webcam doit être facilement démontable, éventuellement avec un objectif dévissable. Dans le cas contraire attention à la garantie !
  • la résolution et la sensibilité du capteur sont à prendre en compte cela dit, les webcams de nos jours remplissent ces conditions.
  • la cadence d’image doit être de 30 par seconde afin de réduire les temps d’enregistrement et donc de pose.

Adapter sa webcam

Maintenant que votre choix est fait, il va falloir passer à l’action et bricoler un peu tout ça. Ne vous en faites pas, un tournevis et trois points de colle suffiront ! Mais tout d’abord, apprivoisons le concept.

Le principe

Ce que nous voulons, c’est que notre instrument serve d’objectif à notre petite webcam, exactement de la même façon que ceux des appareils photo reflex. Mais comment faire ?

Une webcam, c’est un peu comme un kinder surprise. Vous ouvrez son boîtier en plastique et à l’intérieur, des composants greffés sur un circuit imprimé constituent le système. Pas d’inquiétude à ce niveau, nous n’allons rien toucher.

Le seul composant qui nous intéresse se situe juste sous la lentille de la caméra : c’est le capteur. La lentille de la webcam permet de faire la mise au point afin d’obtenir une image nette à l’écran. Nous allons simplement remplacer cette lentille par notre instrument. Une fois installée au porte-oculaire, votre caméra sera enfin équipée d’un bel objectif astronomique !

Rassembler le matériel

Afin d’adapter la webcam au porte-oculaire de votre instrument, il va falloir utiliser quelque chose qui ressemble au coulant d’un oculaire de la taille standard de 31,75 mm. Vous souvenez-vous des petits boîtiers de pellicule photo ? Ils ont exactement le même diamètre et coulissent parfaitement dans un porte-oculaire de lunette ou de télescope !

Ces boîtiers se faisant de plus en plus rare, si vous n’en avez pas alors laissez libre cours à votre imagination ! Optez pour tout objet cylindrique se rapprochant, tout de même, du diamètre d’un oculaire. Diverses solutions peuvent s’offrir à vous comme utiliser un rouleau de papier toilette terminé, un rouleau de papier aluminium ou encore un bouchon de bouteille en plastique…

Adaptateur T-2La dernière option, plus simple mais plus coûteuse, sera de vous procurer un  adaptateur webcam que vous viendrez visser directement dessus, si votre caméra possède un objectif démontable évidemment. Dans un usage moins spécifique, vous aurez également la possibilité d’acquérir un adaptateur T-2 afin de joindre un appareil photo au porte-oculaire. Dans ce cas, votre caméra devra être fixée sur ce type d’adaptateur de façon improvisée, avec du scotch par exemple.

Comment réaliser la modification ?

Prêt à redonner une seconde vie à votre caméra ? Vous devez donc avoir le matériel nécessaire à la modification et nous allons voir pour chacun des cas cités ci-dessus, comment procéder.

A l’aide d’un boîtier de pellicule
  1. Démontez votre webcam et retirez la lentille du capteur.
    Saut de ligne
  2. Remontez la caméra sans la lentille puis, à l’aide d’un cutter, faites un trou au fond de la boîte à pellicule de façon à ce que son diamètre prenne entièrement le capteur de la caméra.
    Saut de ligne
  3. Alignez le capteur au centre du trou puis fixez le boîtier directement sur la webcam, au moyen de points de colle ou de ruban de scotch. Pour gagner en précision durant le montage, glissez le boîtier dans le porte-oculaire de votre instrument, petit trou face à vous, puis branchez votre caméra à votre ordinateur. En alignant le capteur dans l’orifice, vous devriez obtenir une image : vous y êtes, ne bougez plus et fixez le tout !
Si vous avez une imagination débordante…

Et que vous n’avez pas de boîtier pellicule, alors faites de même avec le matériel que vous avez sous la main ! Le principe reste le même, il vous suffit de répéter ces étapes dans l’ordre. Veillez bien à aligner le capteur de la webcam avec l’axe de votre “coulant improvisé”, c’est la partie la plus importante du montage.

Avec un adaptateur webcam

Dans le cas où votre webcam dispose d’un objectif démontable comme la Philips ToUcam Pro, qui malheureusement n’est plus commercialisée de nos jours, le montage se fera en un clin d’œil :

  1. Dévissez l’objectif de la caméra.
  2. Vissez l’adaptateur webcam à la place.
  3. Glissez l’adaptateur dans le porte-oculaire de votre instrument.
Avec un adaptateur T-2

Nous allons suivre le même procédé qu’avec le boîtier pellicule :

  1. Adaptateur T-2 fixé à une webcamDémontez votre webcam et retirez la lentille du capteur.
    Saut de ligne
  2. Remontez-la sans la lentille puis fixez l’adaptateur T-2 à l’aide de ruban de scotch sur la caméra. Effectuez l’alignement de la même façon que la première méthode. Si le diamètre de l’adaptateur est trop grand par rapport à votre webcam, colmatez bien le jour entre les deux.

Utiliser sa webcam

Maintenant que vous en avez terminé avec le bricolage, il est temps de récolter le fruit de votre travail ! Votre webcam est prête à l’emploi, il ne reste plus qu’à la faire fonctionner.

Un logiciel simple et efficace

Afin de faire de belles vidéos de la Lune ou de nos planètes, il va vous falloir un logiciel de capture. Le problème, c’est que ces logiciels sont nombreux et que tous ne fonctionnent pas avec n’importe quel type de caméra.

Celui que j’utilise se nomme FireCapture, très bien conçu et assez facile d’utilisation au premier abord mais pour lui dire que votre webcam est bien une caméra “astro”, il faut bidouiller quelques fichiers… Pas la peine de se prendre la tête, SharpCap est là pour vous !

Sobre et gratuit, ce logiciel va prendre en charge votre webcam afin que vous puissiez réaliser vos captures. Téléchargez et installez-le sur votre ordinateur puis, une fois le programme lancé, cliquez sur “Cameras” en haut à gauche et sélectionnez votre webcam. Si tout se passe bien, la caméra s’allume et c’est à vous de jouer !

Vous expliquer en détail comment ce logiciel fonctionne prendrait trop de temps ici. Pour commencer, servez-vous juste des réglages exposés sur le panneau de gauche afin d’obtenir une image satisfaisante. Le format SER est le plus utilisé en capture astrophotographique car il est plus léger que le AVI. Sélectionnez alors le bon format puis lancez l’enregistrement. La durée de vos films devra varier en fonction de la turbulence et de l’exposition lumineuse des astres. En général, les captures vidéos n’excèdent jamais les 2 minutes d’enregistrement.

Que puis-je faire avec ma webcam ?

Il faut que vous gardiez en tête, lorsque le résultat final se présentera à vous, que votre webcam n’est pas spécifique à l’astrophotographie. Même après un prétraitement de l’image, ne vous attendez pas à un cliché digne des plus grands télescopes ! Bon, j’exagère un peu et je me doute que soyez au courant… Mais dites-vous que pour ce prix-là, les résultats seront largement à la hauteur.

Mais alors, quel type d’objet céleste êtes-vous en mesure de photographier avec une si petite caméra ?

  • En réalité, la Lune sera votre seule alliée fidèle à poser correctement devant votre objectif.
    Saut de ligne
  • Après viennent les planètes et dans le lot, Jupiter sera votre deuxième modèle le plus propice à l’astrophotographie à la webcam. Assez gargantuesque pour paraître facilement dans n’importe quel instrument, les détails quand à eux apparaîtront avec une bonne résolution et un fort grossissement.
    Saut de ligne
  • Vous pouvez aussi essayer la belle Vénus, visible au coucher et au lever du Soleil.
    Saut de ligne
  • Pour le reste, à vous de tenter. En fonction du matériel utilisé, les résultats peuvent varier du tout au tout.La Lune

Une fois la capture effectuée

Votre courte vidéo est à présent enregistrée sur le disque dur de votre ordinateur. C’est bien, mais que faites-vous de ce petit film ?

Vous allez devoir l’empiler avec un autre logiciel dédié à cette fonction : les images de votre vidéo vont être triées, puis les meilleures seront superposées afin d’obtenir une seule image nette. A l’instar des programmes de capture (SharpCap par exemple), ceux permettant l’empilement de vos vidéos sont multiples. Personnellement, j’utilise RegiStax 6 que je trouve simple et pratique, mais vous êtes libre d’en essayer d’autres.

Voici un rapide tutoriel qui vous permettra d’apprendre les bases de RegiStax. Dans cette vidéo, je sais tout juste me servir du logiciel et il ne m’aura fallu que quelques jours pour l’apprivoiser. Je pense donc que c’est un bon point de départ si vous débutez à peine dans le domaine de l’astrophotographie ! Winking smile


Photographier le ciel requiert de la patience. Il vous en faudra beaucoup, mais ce n’est rien à côté de la joie que vous procurera la réussite de votre premier cliché !

Comme d’habitude, je vous invite à partager vos commentaires un peu plus bas ainsi que cet article sur les réseaux sociaux.

Soyez patient et surtout, restez curieux !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *