Comment est né notre système solaire ?

Salut les curieux ! Après ces 9 semaines à parcourir les recoins de notre système solaire en compagnie de Vick et Layla, nous voilà de nouveau sur Terre. Mais rassurez-vous, notre exploration est loin d’être accomplie. Aujourd’hui, je vous embarque avec moi à travers le temps et l’espace, à une ère dans laquelle régnait un désordre chaotique qui pourtant, donna naissance à la vie telle que nous la connaissons. Il y a plus de 4,6 milliards d’années…

Une étoile, le Soleil

Supernova… naissait notre étoile. A seulement deux tiers de l’âge de l’univers, cette petite dernière vit le jour suite à la mort d’une supergéante, une étoile 10 fois plus massive que notre Soleil, produisant une gigantesque explosion appelée supernova. Dans l’immense nuage de gaz et de poussières formé par ce cataclysme, un processus de création se mettait doucement en place.

Dans le ventre de la nébuleuse…

A mesure que le temps s’écoulait, ce gigantesque amas de gaz et de poussières, appelé nébuleuse, s’effondrait sur lui-même et se mit à tourner en formant une spirale de nuages. Entraîné par ce mouvement circulaire de plus en plus rapide, le nuage s’aplatit sous la force centrifuge et créa un disque. Aux alentours, des débris de matières furent attirés par les forces gravitationnelles et rejoignirent le manège stellaire. Sous les effets de la pression, les températures augmentèrent violemment puis, au centre du tourbillon, les débris s’agglutinèrent pour former un objet dense et compact. Une proto-étoile était née.

…une petite étoile naissait

Jeune SoleilAu centre du nuage interstellaire, la petite étoile embryonnaire continuait à amasser la matière gazeuse présente autour d’elle. Petit à petit, notre futur Soleil enflait et gagnait en masse tandis que la force de son champ gravitationnel s’intensifiait. Lorsque suffisamment d’hydrogène, gaz contenu dans le nuage, eût été absorbé, la température augmenta brusquement, la proto-étoile s’alluma et les premiers rayons de lumière inondèrent les environs.

En grandissant, celle-ci devint notre source de vie : le Soleil. Il naquit en même temps que ses sœurs dans cette fabuleuse pouponnière stellaire, rejoignant les quelques milliards d’étoiles peuplant notre galaxie.

De la poussière aux planètes

Ainsi, la lumière fut. Mais la suite des évènements menant à l’aboutissement du système solaire demeura beaucoup plus agitée… La chaleur du Soleil apporta l’énergie nécessaire afin que les grains de poussière s’agrègent entre eux dans un ballet infernal. A proximité de la jeune étoile, un disque de matière solide l’entoura tandis que les nuages de gaz côtoyaient une orbite bien plus éloignée de l’astre. Par un phénomène d’accrétion, terme désignant la constitution d’un corps par agglomération de matières, le façonnage de notre système s’initia.

La ceinture tellurique

Une chose se distingue lorsque nous observons notre système solaire tel qu’il demeure aujourd’hui. Toutes les planètes telluriques, celles constituées de roches et de métal, orbitent au plus proche du Soleil, tandis que les géantes gazeuses résident au-delà de la ceinture d’astéroïdes séparant les deux camps. La cause de cette ségrégation n’est autre que les vents solaires chassant les gaz vers l’extérieur du système, empêchant la formation de ces imposantes planètes proche de l’étoile. Cependant, la gravité en est aussi responsable.

Planète TelluriqueDe cette force invisible, notre étoile attira des milliers de débris minuscules s’entrechoquant et s’agglomérant pour former de petits cailloux qui, à leur tour, créèrent de plus gros agrégats. Le disque tourbillonnant de rochers vint se fragmenter sous les forces gravitationnelles grandissantes et engendra des planétésimaux, des corps compacts susceptibles par coalescence de produire de petites planètes. Sous l’effet des forces d’attraction, les objets les plus massifs entraînèrent les plus minces avec eux, augmentant leur croissance par accrétion de matière et devenant ainsi des protoplanètes.

Une fois leur orbite entièrement nettoyée de tous débris, celles-ci cessèrent leur expansion, progressant vers l’étape finale de leur formation. Les brins de planète finirent par entrer en collision puis, par jeu de gravitation, les premières planètes telluriques apparurent.

Toutefois, il reste actuellement quelques planétésimaux errants entre l’orbite de Mars et celle de Jupiter. Ils forment la ceinture d’astéroïdes, vestige d’un système jadis tourmenté. Elle fut créée durant la formation des planètes et contient les restes de pièces inutilisées lors de la construction de notre “monde”. Perturbés par la force d’attraction de Jupiter, les planétésimaux furent condamnés à déambuler autour du Soleil.

Le système solaire externe

Les plus gros mystères de notre système solaire se trouvent au-delà des frontières de la ceinture d’astéroïdes : les géantes gazeuses. Impressionnantes par leur taille et fascinantes par leur composition, ces planètes soulèvent encore une multitude de questions à leur sujet. Constitués également par accrétion, ces monstres froids acquirent un petit noyau solide suffisamment massif afin d’attirer le gaz présent à l’extérieur de notre système primitif. Plus distantes du Soleil, ces futures géantes de gaz échappèrent aux vents solaires et amoncelèrent en masse les nuages gazeux restants. C’est ainsi que devinrent ces géantes, vêtues d’un bout de Soleil en guise de parure.

Au royaume des comètes

Notre système solaire compte aujourd’hui une étoile, le Soleil, autour duquel orbitent quatre planètes telluriques dont Mercure, Vénus, la Terre et Mars; trois géantes gazeuses avec Jupiter, Saturne et Uranus, ainsi que diverses planètes naines, satellites et petits corps en tous genres. Mais par-delà l’horizon lointain de Neptune, se dresse une ultime ceinture de roche, nommée la ceinture de Kuiper. Unique frontière du visible pour l’Homme, elle détient les reliques de la création de notre système. Dans cette région réside Pluton, planète naine autrefois considérée comme ses grandes sœurs telluriques, ainsi que trois autres de type naine également, flottant parmi des milliers d’immenses astéroïdes et de comètes glacés.

ComèteSur une distance inimaginable s’étendent les limites de notre système solaire, et c’est dans le nuage d’Oort que vient s’achever l’influence gravitationnelle de notre étoile. Situé bien après la ceinture de Kuiper, cet espace sphérique englobe notre système tout entier. A l’intérieur, un nombre incommensurable de comètes gelées dérivent dans le vide interstellaire sur plus d’une année-lumière, soit environ 630 fois la taille de notre système. Bref, des dimensions qui dépassent largement notre imagination, dans un lieu dédié à l’infiniment grand…


Résumé en vitesse lumière :
  • Dans le nuage d’une supernova, le Soleil se forme :
    – Nébuleuse > proto-étoile > Soleil
    Saut de ligne
  • Par un phénomène d’accrétion, la matière s’agrège et crée les planètes :
    – Grains de poussières > planétésimaux > protoplanètes > planètes
    Saut de ligne
  • Organisation et mise en place finale du système solaire :
    – Soleil, planètes telluriques, ceinture d’astéroïdes, planètes gazeuses, ceinture de Kuiper et nuage d’Oort.

Sur ces derniers mots, je clôture mon défi. Finalement, dix semaines ont suffi à construire cette petite aventure qui m’a aidé à débuter dans l’écriture des récits de l’univers.

Vous devez maintenant être incollable sur la composition du système solaire et son fonctionnement ! Il est temps pour vous de lever les yeux vers le ciel et de profiter pleinement de la magie du cosmos. Je vous propose de venir vous épanouir et de s’émerveiller face à cette nature fascinante par le biais de l’observation astronomique et de l’astrophotographie, que je vous détaillerai dans de futurs articles.Longue-vue

N’oubliez pas de partager et de commenter si l’envie vous prend !

Citoyenne, citoyen, restez à l’écoute et surtout, restez curieux !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.